Dans le catalogue d’une exposition suédoise de 1968, on attribue à Andy WARHOL, artiste américain (peintre, acteur, réalisateur, producteur musical), icône du Pop-Art, auteur de chefs-d’oeuvre comme le “Diptyque Marilyn” (que j’ai eu la chance d’admirer au MomA en 2010. L’oeuvre, pas Marilyn), cette phrase “À l’avenir, chacun aura droit à 15 minutes de célébrité mondiale”

En assistant à toutes ces compétitions, j’ai quelque fois attiré l’oeil des caméras. Et parfois, j’ai également eu les honneurs de la presse volontairement ou involontairement. Je relate ici ces “moments de gloire”…

Athènes, stade olympique, mardi 5 août 1997, L'équipe

Lundi 4 août, Stéphane Diagana est champion du Monde du 400m haies. Il entame son tour d’honneur. Je lui file mon drapeau en passant. Il le saisit et part pour saluer le stade dans un 400m de gloire. 3 jeunes supporters français se jouent de la sécurité très relâchée des stadiers et sautent sur la piste pour l’accompagner. J’hésite un instant et en fais de même. Le tour terminé, je récupère le drapeau que le nouveau champion me dédicace. Les appareils photos des journalistes crépitent à tout va. Et le lendemain, un de ces clichés se trouve à la une de l’Equipe avec ma tronche dessus . Comme souvenir, je ne pouvais pas rêver mieux. A la fin de l’année, la une sera à nouveau dans le livre de l’année 1997 de l’Equipe, un beau cadeau de Noël…

Budapest, stade Ferenc Puskas, samedi 22 août 1998, France Télévision

Seul à Budapest, à l’heure où internet n’en est qu’à l’âge préhistorique, quel meilleur moyen pour donner des nouvelles à ses proches que la télé? Les réalisateurs filment toujours les entraineurs de saut entre chaque performance de leurs athlètes. Je m’assois donc à côté de Maurice Houvion dans les tribunes et peux du même coup profiter des conseils qu’il prodigue à Jean Galfione… Je n’ai pas réussi à récupérer les images hongroises mais ai un gardé un cliché du débriefing de la médaille de bronze entre  l’athlète et son entraineur, sous le regard de Frédérique Quentin, coureuse de demi-fond. Ces passages télé auront le mérite de faire rire mon pote Benoit Nicolas, mono de colo en Corse à ce moment-là, qui gagnera la tranquillité de ses colons tout un après-midi…

Osaka, stade Nagai, mardi 28 août 2007, France Télévision

Lors de ces championnats japonais, je me trouve juste en face de la ligne d’arrivée au dessus de la position d’intervieweur de Nelson Monfort. Je discute avec quelques caméramen de France Télévision et ceux-ci me proposent parfois de passer à l’antenne. Je ne veux pas les contrarier et accepte volontiers. Depuis la France, Vincent me fait un très beau cadeau en envoyant un SMS aux commentateurs pour annoncer qui je suis. 

Pékin, stade Nid d'oiseau, mercredi 20 août 2008, écran géant

Concours de qualification du saut à la perche masculin. Plus grand monde dans le stade. J’agite mon drapeau français lors des sauts de Jérôme Clavier, qui récite sa partition, et Romain Mesnil, éliminé. Le réalisateur me fait la grâce de me filmer et je passe sur l’écran géant du stade. Malheureusement, aucune trace photo ni vidéo. 

Brest, mardi 9 septembre 2008, Télégramme de Brest

A mon retour des jeux olympiques de Pékin et sans doute, grâce à la diffusion de mes carnets de voyage sur le site du Stade Brestois athlé, relayés par Vincent (toujours lui et encore merci), Yves-Marie Théréné, du journal Le Télégramme de Brest me contacte pour faire un article sur ma virée chinoise. Après l’entretien, il a une petite idée de l’article qu’il veut faire mais ne me dit rien. Je m’attends à quelques lignes dans la rubrique sport, ce qui m’aurait déjà flatté. La veille de la parution, il m’envoie un SMS: “achète le journal demain, je t’ai soigné.” En effet..

Berlin, stade olympique, lundi 17 août 2009, écran géant et France Télévision

Jeff et moi nous trouvons en bas de la tribune juste après la ligne d’arrivée. Pas beaucoup de médaille à se mettre sous la dent pour les tricolores. Anna Rogowska, la Polonaise a la bonne idée de remporter le titre du saut à la perche aux détriments de la grande favorite Yelena Isinbayeva. Je sors de mon sac mes 2 drapeaux bleu blanc rouge (vaut mieux prévoir plus que pas assez), en file un à Jeff; nous plions la partie bleue et le tour est joué. Une belle cérémonie protocolaire de remise de médaille avec 2 gugus qui passent sur l’écran géant du stade et en direct sur France Télévision avec 2 couleurs rouge et blanche (qui sont aussi celles de Brest). L’astuce fait rire toute la tribune allemande derrière nous et l’un d’eux a la bonne idée de nous offrir une pinte pour le spectacle. A notre retour au Stade Brestois athlé, les copains nous appelleront “les faux Polonais” à la reprise de l’entrainement. Je n’ai pas retrouvé la vidéo. 

Brest, vendredi 10 avril 2010, 20000 ème édition de L'équipe

L’Equipe fête sa 20000ème édition. Les meilleures “Une” y sont publiées et donc celle du mardi 5 août 1997. Merci pour le cadeau. 

Barcelone, stade olympique, samedi 31 juillet 2010, France Télévision

Malo et JB, 2 jeunes du Stade Brestois athlé, qui m’ont accompagné pour ces championnats d’Europe aimeraient passer à la télé. Je leur explique une recette. 2 minutes avent une cérémonie protocolaire (en l’occurrence ici celle de Myriam Soumaré, vainqueur du 200m), bien agiter son drapeau. Cela permet aux cameramen de chercher des supporters avant la remise des médailles et d’anticiper le cadrage. Et le tour est joué. Quand ton smartphone se met à vibrer 10 secondes plus tard, c’est que quelqu’un au pays a dû te voir récemment depuis son canapé… 

New York, Flushing Meadows, mardi 31 août 2010, Canal Plus sport

Match du premier tour de l’US Open 2010 entre Radek Stepanek et Julien Benneteau. Les 2 joueurs sont connus pour ne rien lâcher et le match est passionnant. Le Français l’emporte en 4 sets. Posé juste derrière la chaise de l’arbitre d’un terrain annexe, je n’en rate pas une miette. J’apprends un mois plus tard avec 2 collègues de travail qu’à chaque changement de côté, ils voyaient ma trogne à l’antenne.

Daegu, dimanche 28 août 2011, TF1

“Il est vraiment, il est vraiment phénoménal. Il mériterait, il mériterait d’être dans le journal. Dans le journal, dans le journal de Claire Chazal…”

Finale du 100m des championnats du Monde d’athlétisme de Daegu. Le drame. Usain Bolt fait un faux départ. Disqualifié. Avec Charles Delys, je me trouve dans les tribunes des athlètes pour suivre l’événement, agitant mon drapeau avec virulence. Des caméramen de TF1 se mettent sous notre position, leur appareil pointer vers notre direction. Et on se retrouve dans la petite lucarne pour le reportage sur la course ou la non-course du Roi dans le 20h de Claire Chazal. Il y a un cependant un hic. Le reportage est monté à l’envers. On nous voit nous enthousiasmer car Bolt est éliminé et que Lemaitre ou Vicot vont pouvoir accéder au podium. C’est exactement l’inverse. Les images sont prises avant le faux-départ et nos sourires liés à l’attente et l’espoir d’une éventuelle grande performance du Jamaïquain. Et une fois l’élimination actée, on tendait plutôt vers la soupe à la grimace. Conclusion: si les “journalistes” de TF1 sont capables de remonter un sujet aussi banal et futile, je n’imagine pas la désinformation qui peut exister sous la pression d’un reportage délicat. 

 

Daegu, août 2011, Télégramme de Brest

Yves-Marie Théréné, journaliste du Télégramme de Brest, peut-être pour me remercier de lui avoir envoyé des photos de Charles Delysle Breton Tahitien, participant du 1500m, signale également ma présence à ses lecteurs avec ce cliché.

Moscou, stade Luzhniki, lundi 12 août et mardi 13 août 2013, France Télévision et zapping Canal Plus

Même technique qu’utilisée à Barcelone mais améliorée. Avec quelques Rennais et Quimpérois présents à Moscou pour ces championnats du Monde 2013, on arrive tôt pour la finale du saut à la perche masculine. Valentin et Renaud Lavillenie y participent. Peu de monde dans le stade donc très facile de se placer idéalement pour suivre la compétition. Comme j’aime donner de la voix, je chauffe un peu la tribune à coups de “allez les bleus” lors de la prise de marques des athlètes. Ça attire quelques caméras et nous avons le droit à notre bobine à la télé entre chaque saut, images reprises le lendemain dans le zapping de Canal Plus.

Paris, stade Roland Garros, dimanche 11 juin 2017, France Télévision

Finale de Roland Garros 2017. Rafael Nadal vient de remporter un 10ème titre. Le protocole se met en place. Pour combler l’attente, les caméras de France Télévision se perdent dans les tribunes. Et hop, mon museau à l’antenne..

Rennes, mercredi 9 août 2017, application Léquipe.fr

Pas de Londres 2017 dans le stade pour moi. Je suis l’événement mondial d’athlétisme dans mon canapé. Les Français Bosse, Mayer et Diniz triomphent. Et l’Equipe.fr nous fait un récapitulatif de toutes les médailles d’or françaises depuis la création des championnats en 1987. 20 ans après, la photo de 1997 resurgit.. 

Rennes, lundi 1er octobre 2018, site culture-athle.com

Ivan Moreau, ancien stadiste brestois, rencontré aux championnats d’Europe de Berlin en août me fait un beau cadeau. Une interview sur le site culture-athle.com dont il est administrateur..

Laurent Arzur, l’homme des championnats